Préparation & Voyage

La réussite réside dans le coeur qu'on met à la préparation.

Je me renseigne un peu

Après avoir posé quelques questions à mes profs et à mon directeur d’école, j’en sais un peu plus sur le voyage. 3 semaines en février, logés par 2 en familles d’accueil, avec des cours d’anglais au centre de langues Twiin, situé à Greenwich village, et des visites culturelles quelques après midis, tout le reste de notre temps dispatché comme on voudrait sur le travail du projet, avec nos week ends full libres. On ne veut pas m’en dire plus sur le contenu du projet, c’est uns surprise.

Dans l’emploi du temps, je trouve une semaine de cours de photos qui précèdent notre départ. Ah, un projet photo donc ! Ça faisait longtemps que je voulais m’offrir un bon reflex, je demande donc à mon père de l’aide car ce n’est pas donné, arguant que c’est pour l’école.

Très bonne et grosse surprise quand il me dit que j’ai carte blanche pour le choisir ! En route pour Darty, après avoir demandé conseil à un bon ami photographe pour le meilleur rapport qualité prix du marché, en lien avec l’utilisation que j’en aurai.

Je choisis mon appareil

Il me conseille la marque Canon, étant sans conteste les meilleurs en semi pro selon lui, et me recommande chaudement le EOS 7D Mark I, l’intermédiaire entre la gamme semi pro et la gamme pro. Le mark I n’est plus en vente et le 7D Mark II coute beaucoup trop cher. Je choisis finalement le 200D Body et franchement, foncez, il est top et il est vendu avec un objectif (basique certes, mais il est avec), chose rare dans ces gammes d’appareils !

Trop contente, j’appelle une amie à moi, et je l’embarque pour tester l’appareil. On fait des bêtises avec l’objectif, on tente tous les zooms et tous les angles, sachant qu’on ne gardera pas ces photos, on s’amuse beaucoup. Résultat génial ! Et grande surprise en rentrant, mon ordinateur fait un pré-traitement des formats RAW de l’appareil lors de l’importation.

Super contente de mon achat, je range l’appareil dans sa sacoche et je coche la case appareil photo sur ma to-do list de préparation de voyage.

PS : Si vous vous offrez un réflex, n’oubliez pas le budget important de l’objectif s’il n’est pas compris et une centaine d’euros en plus pour la sacoche de transport et de protection ainsi que les cartes mémoires qui ne sont jamais (à part coup de chance exceptionnel ou appareil en pack dans une gamme inférieure) comprises avec l’appareil.

Je me mets en quête d’un binôme & d’un groupe

Nous allons être logés chez l’habitant, en famille d’accueil près du centre, et nous sommes logés par deux. Je cherche un binôme dès janvier et je décide de demander a la seule fille de ma classe dont je suis un peu proche, avec qui, malgré mon arrivée tardive, je me suis tout de suite bien entendue. Je vous en parle plus dans ma page colloc, mon bébé Abi #keurr.

On s’inscrit ensemble, après quoi je demande quand seront répartis les groupes de travail au responsable du voyage, qui me dit qu’on choisira nos groupes de 4 ou de 5 nous mêmes via un Google Doc qui nous sera envoyé par mail la semaine précédant le départ.

Je suis malade cette semaine là et je n’ai pas eu le temps de discuter avec d’autres élèves pour me mettre en groupe avec eux, je suis donc placée avec les 2 autres étudiants dans la même situation que moi, Yulia, une lilloise qui est modèle photo, et Téva, aka Titi, le musicien de ma promo, le groupe des artistes. On est que 3 mais j’aime bien mon groupe, je vous en parle plus dans ma page Equipe !

Je mets de coté pour les soldes *rires*

Après avoir fait l’acquisition de l’appareil, je me rends compte que j’aurai des dépenses importantes a Londres aussi, et que bien sur, me connaissant, je vais vouloir faire les boutiques, comme à chaque fois que je vais en Angleterre.

Je commence a mettre de côté début janvier, pour un départ mi février, c’est court mais je pars avec un budget extra de 300 euros (oui je vous ai fait une page spéciale shopping :p), je suis contente.

Enième déjeuner avec mon père avant de partir qui me demande où j’en suis dans mes préparatifs, si j’ai besoin d’autre chose, d’éventuellement un peu d’argent, je lui dis que j’ai déjà mis un peu de côté mais que j’aimerais bien avoir un peu plus pour racheter des vêtements d’hiver et avoir de quoi faire des cadeaux pour mes petits neveux et que j’aurai besoin de racheter une valise avant de partir, la mienne est cassée. Il m’emmène acheter une valise neuve et me donne 200 euros de plus en me disant que si je manque pendant le séjour, il pourrait peut être me faire un autre virement « mais bon, abuse pas trop ma fille s’il te plait ! », je ris et je lui dis merci puis je rentre chez moi préparer la valise en question.

Dernier préparatifs avant le départ

Lors de la distribution des billets, on me donne ceux d’une étudiante qui a quitté l’école avant mon arrivée, je les prends en espérant qu’il n’y ait pas de contrôle d’identité sur les billets de groupe x).

Je prépare ma valise l’avant veille du départ, n’en remplissant que la moitié, je sais que je ferai des achats la bas, et j’emmène avec moi le carnet de voyage a partir duquel je vous raconte aujourd’hui cette expérience particulièrement enrichissante, qui me suivra tout le long du séjour.

A l’aide de mon meilleur copain le bullet journal, je suis sure de ne rien oublier, et je prépare mon arrivée sur place en appelant ma cousine et mes amis expatriés à Londres pour les prévenir que j’aimerais bien les voir pendant mon séjour.

Enfin je prépare mes affaires de travail, ordinateur pour le projet et notes prises pendant la semaine de cours de photo qui a précédé le séjour, ainsi que de quoi dessiner (on ne sait jamais) ainsi que de quoi prendre des notes pendant les cours d’anglais prévus pour nous le matin en groupes de niveau par le centre Twin.

Fin prête et excitée comme une puce, c’est enfin le matin du départ, manquant mon premier réveil, c’est la course, j’arrive in extremis à temps à la gare pour rejoindre mon groupe pour le départ de l’Eurostar, 2 heures de semi sommeil plus tard, on est enfin arrivés à Londres !

Je retrouve ma colocataire #keurr et on nous donne un temps libre dans la gare de 9h à 11h, on va prendre un énorme café Costa en prenant des photos de la gare (sublime St Pancras) comme des touristes de 14 ans, on s’amuse beaucoup.

On part acheter des fleurs pour notre famille d’accueil avant de retrouver le reste du groupe et de partir tous ensemble pour le centre Twin ou on passe le test qui nous répartira dans différents groupes selon notre niveau d’anglais. Après être allés manger, on nous annonce qu’on est libres et qu’on doit revenir au centre pour 18h pour être répartis dans les différentes familles.

Le séjour peut commencer !

Le pied à terre

Sans un bon lieu de vie, on ne fait rien !

Twin Center & Familles d'accueil

Une fois le test passé et la journée terminée, il est 18h et nous sommes de retour pour la répartition. Après une longue heure d’attente, nous sommes enfin appelées. C’est la mère qui est venue nous chercher avec son compagnon en voiture pour nous emmener chez elle. Le premier soir se passe bien, la famille n’est pas aisée ni très bavarde et la chambre toute petite mais elle est gentille et la maison est propre, on aurait pu tomber sur pire.

Le premier soir se passe, on discute un peu puis on s’endort, épuisées de notre journée. Il fait froid dans la chambre et malgré les chauffage d’appoint qu’elle nous prête le soir, on dort très mal, transpirant énormément dans nos 2 pyjamas et nos 3 plaids chacune. Comme on est obligées d’éteindre le chauffage avant de s’endormir, le matin il fait 15 degrés dans la chambre mal isolée et très humide, et en 3 jours à peine on tombe malades.

La douche c’est pire encore, une pression proche de zéro et de l’eau chaude pour une de nous deux au mieux, tiède la plupart du temps. Lorsqu’au bout d’une semaine, le lundi suivant celui de notre arrivée, l’homme de maison se met à devenir agressif parce qu’on lui demande de baisser le son de la playlist workout qu’il met a fond à 6h30 depuis 3 ou 4 jours, après avoir fait passer l’envie prenante de lui expliquer vertement comment on accueille des gens chez soi, on demande au centre de nous faire changer de famille.

La personne chargée de placer les étudiants nous écoute avec gentillesse, nous pose une ou deux questions, et nous donne 20 minutes plus tard le numéro de la nouvelle famille dans laquelle on sera affectées. Un taxi passera nous prendre le soir même pour nous y emmener.

En arrivant, énorme surprise, c’est un très beau quartier résidentiel situé assez près du centre Twin, alors que nous étions à plus d’une heure et quart de bus avant le changement. Maggie vit seule et accueille des étudiants, garde des enfants en bas âge et nous accueille avec beaucoup de générosité et de gentillesse.

Une pizza nous attend dans le four et lorsqu’elle nous montre notre chambre, un énorme poids descend de nos épaules. Bien chauffée, propre et joliment meublée, on a chacune un grand lit de 120 et une vraie couette d’hiver, on va enfin pouvoir se reposer dans de bonnes conditions… Pfiou.

Les deux maisons c’est le jour et la nuit, les hôtes aussi. Le Matin on gagne 40 minutes de sommeil, on est vraiment contentes.

Ma coloc d'amour

Ma coloc, c’est Abi. En vrai, c’est arrivé un peu par hasard, elle devait être avec quelqu’un d’autre à l’origine mais tout le monde s’est un peu arrangé et on s’est inscrites ensemble.

De potes à l’école, on est devenues de vraies amies là bas, on a appris a se connaitre, on a parlé, partagé, et passé de très bons moments à rire, faire du shopping ou des shootings. Sans qu’il y ait un seul vrai problème entre nous de tout le séjour par ailleurs ;) Je l’ai déjà présentée en parlant de mon équipe, mais je ne peux pas ne pas le refaire.

Complètement folle et hyperactive, toujours en retard le matin, accro au café et à son épisode série télé (dont je tairai le nom haha) le soir, mordue de shopping et de soirées, modèle à ses heures, mais je ne vous en dis pas plus, ce serait du spoil ! Quoi qu’il en soit, j’ai adoré ces 3 semaines de colocation placées sous le signe de la flemme (sponsorisée par Uber) et des bons délires (sponsorisés par… nous mêmes XD).

Having FUN !

Ici je v is vous parler de nos temps libres et de nos sessions de shopping, essentiellement su shopping by the way, parce qu'a part deux ou trois soirées, on a passé notre temps libres dans les boutiques !

Soirées

Le deuxième soir, comme si c'était déjà écrit qu'on finirait par être tous les 4, on est partis boire un verre, Abi (qui était encore avec un autre groupe de travail), Yulia, Téva et moi, dans un pub de Camden. Rencontrant par hasarad des francais, on est restés discuter et on leur a même posé quelques questions sur la ville, n'obtenant pas grand chose, apparemment ils n'aimaient pas Londres. On a surtout appris ce soir là que les bières locales ne sont pas fortes mais que les cidres sont bons !

Le second vendredi, on est partis en groupe fêter l'anniversaire de Sacha en boite, en petite équipe de 7, à base de disscussions avec tout type de personnes, de danse et faut il l'avouer de pas mal d'alcool ! C'était une soirée très sympa, dans une ambiance un peu inhabituelle, les boites anglaises, c'est particulier ! Après un retour et à peu près la seule grasse matinée non teintée de maladie de tout le séjour, on s'est remis au boulot avec le sourire.

Harry Potter

Vous saviez, vous, qu’il y avait la boutique officielle Warner Bros des produits dérivés de la saga Harry Potter dans le hall de King’s Cross ?

Bah moi je suis une méga fan. Et je ne le savais pas. Et quand je suis entrée dans la gare parce que j’y avais rendez vous avec une amie d’enfance, franchement… J’ai CRIÉ. Comme une enfant de 4 ans, c’était surement très drôle, ou très agaçant j’en sais rien. Après avoir pris photos de la devanture pour immortaliser cette découverte, je suis entrée dans la boutique avec une demie heure d’avance sur mon rendez vous, sachant parfaitement que je signais l’arrêt de mort de mon compte en banque par avance.

Je ressors de la avec 240 livres de produits, un bon tiers de cadeaux pour des amis, et tout le reste pour moi… Une vraie catastrophe, même moi je pensais réussir a me retenir mieux que ça.

Liste non exhaustive de mes achats sur place : la tenue complète de ma maison (Serdaigle for life) à l’exception du pull de quidditch (75 livres pour un pull, à un moment il faut savoir s’arrêter aussi !), un collier retourneur de temps, des pins, un mug, etc..

J’y avais aussi trouvé un jeu d’échecs à l’effigie des personnages, un poster de ma salle commune et un peignoir, mais malheureusement le premier était trop cher, le second en rupture de stock et le dernier seulement disponible en Gryffondor et Serpentard.

Primark

Comme chaque fois que je viens à Londres avec de quoi faire du shopping, Primark était un passage obligatoire, d’abord parce que la collection anglaise est toujours plus jolie que celle qu’on a en France, mais surtout parce que … un rayon énorme consacré a une collection éphémère Harry Potter !

Jy ai trouvé plein de jolies choses, mais ce n’est pas vraiment la que j’ai le plus acheté, même si je ne savais plus trop ou donner de la tête en entrant dans le magasin ! Abi, elle a fait probablement l'essentiel de son shopping ici, mais je suis sure qu'elle vous racontera tout si vous le lui demandez !

Camden Market

Le marché le plus populaire de Londres, autant parmi les locaux que les touristes.

Après y avoir tourné, retourné dans tous les sens pour les pages du projet consacrées a ce quartier, nous avons bien entendu profité pour y faire nos courses. Folle de tous les gadgets et autres vêtements uniques qu’on ne trouve que la bas, j’y ai passé du temps, faisant autant de cadeaux que j’achetais de trucs pour moi.

Parmi mes meilleures trouvailles de Camden : une boutique de corsets de bonne qualité, à des prix bien plus abordables qu’en France, dans laquelle j’ai trouvé un corset à armature souple qui a fait presque tous mes déguisements et tenues de soirées a thème lorsque ça correspondait depuis que je l’ai acheté, une boutique de vêtements style pinup / années 50 dans laquelle j’ai trouvé des merveilles en robes, pulls et chaussures qui font partie de mes articles préférés dans ma garde robe, et de nombreux stands de coques pour téléphone et articles en bois sculpté.

Encore une fois je pourrais en citer plein d’autres mais la liste est longue et je ne veux pas tout vous poiler si vous ne le connaissez pas encore… Quoi qu’il en soit, que vous le connaissiez un peu, beaucoup, passionnément ou pas du tout, je le conseille à tous, on y passe toujours un bon moment, même (surtout ?) pour manger.

Retour en France

Jamais j'ai été aussi contente de voir un croissant, un steak et de la neige.

Ca y est, l’oral est passé, le projet est terminé et le séjour lui aussi touche à sa fin. Après une après midi de repos et de flânerie londonienne pour dire au revoir à cette ville dans laquelle on a passé des moments pas toujours simples mais inoubliables, je vais dîner chez ma cousine une dernière fois et dormir chez elle afin d’être plus proche de la gare que depuis notre maison d’accueil.

Il est temps de dire au revoir avec beaucoup d’émotion à Maggie, qui nous a accueillies comme des princesses pendant ces dix jours chez elle. Abi et moi ne sommes pas dans le même train, je l’embrasse fort et lui dis à lundi.

Une fois les bagages faits, et tous les au revoir dits, je monte dans le Uber qui m’emmène voir ma famille avant de rentrer enfin chez moi (oui mon pays me manque). Un repas d’exception, entre fous rires, verres de vin et cuisine française (ENFIN), je prends une dernière vraie douche, me lave les cheveux et vais me coucher.

Le réveil sonne à 5h, je prends un verre de jus et m’en vais à la gare prendre l’Eurostar, et m’endors comme une masse dans le train. Quelques kilomètres et un tunnel sous la Manche plus tard, je me réveille a la lumière du jour et me rends compte en regardant mon téléphone : on est enfin en France ! Un screenshot, 15 smileys heureux et une publication Facebook, et je me rendors doucement jusqu’à la Gare du Nord. On se dit tous au revoir, et on sort de la gare.

C’est avec une surprise presque enfantine que je souris en voyant ma ville natale sous la neige et un beau soleil illuminer ses reflets. Je monte dans le dernier Uber de ce voyage et 20 minutes et un chauffeur adorable qui monte mon énorme valise dans mes escaliers plus tard, je suis enfin chez moi, ou je retrouve une amie avec laquelle je vais acheter de quoi cuisiner correctement !

Je peux sincèrement dire que j’ai adoré ce séjour… Mais jamais je n’ai été aussi heureuse de rentrer chez moi !