Sur les Starting Blocks

Tout a commencé de façon un peu floue je l'avoue, mais le projet était génial et l'équipe soudée. J'ai adoré.

Le Brief

Sous forme de groupes de 4 ou 5, transformés en agence de comm le temps du voyage, le brief nous demande de produire un anti guide de Londres, une sorte de document pour touristes chevronnés ou habitués des lieux inhabituels, souhaitant découvrir les dessous de l'océan urbain qu'est la capitale de l'Angleterre, au travers d’un fil rouge se composant au fil de nos rencontres, desdites rencontres, d’expériences vécues, de lieux qui sortent de l’ordinaire à visiter, ainsi que d’au moins un photo reportage, et une carte des différents lieux présentés dans le guide.

Nous allions aussi devoir choisir un nom et réaliser un logo d’agence pour le projet. Enfin, le guide devrait être en format A4 paysage pour ensuite être imprimé et plié en format A5. La contrainte de pages minimum était de 12 pages, extensible 4 par 4 (contrainte print) sans limite de maximum. Nos devrions également produire un powerpoint de présentation pour pouvoir présenter le projet a l’oral, ainsi que fournir un dossier contenant les originaux des photographies utilisées dans le guide.

Voici donc le démarrage du projet « London, the Real McCoy ».

L'Equipe

Téva Mahe

Notre musicien et parolier du groupe, rappeur à ses heures, un artiste en herbe fan de bagues a tête de monstres, de lunettes rondes, d’amour et de bonne bière, toujours de bonne humeur et prêt à nous faire rire.

Yulia Frémaux

Etudiante lilloise, modèle photo à côté de ses cours au Cesacom, extravertie, fofolle et joyeuse, toujours contente de travailler et découvrir à la fois, notre spécialiste de la PAO, j’ai nommé Yulia, aka Yuli pour les intimes !

Abigael Ortega

Mon binôme adoré, ma colloc d’amour, a choisi de quitter son groupe au travail relatif au bout d’une dizaine de jours et nous a rejoints sur notre projet, et nous a aidé par rapport au retard que le format ambitieux choisi (32 pages) et que notre petit nombre avait créé dans notre groupe. Aussi modèle à ses heures, on s’est beaucoup amusées en mode shooting.

MAP

Dessinnée à la main par mes soins, voici la map en définition acceptable et lisible ;).

Le Boro Bistro

Un petit recoin de France caché sous le London Bridge.

Nous avons commencé par prendre le train jusqu’a Londres, ce qui nous a emmené vers London Bridge ou je connaissais un pub bistro sympa, mais qui nous a paru un peu cher et une ambiance peu propice au travail, c’est pourquoi nous avons décidé de continuer de marcher, et 100 mètres plus loin nous avons descendu un petit escalier en pierre qui nous a mené dans une alcôve pleine de verdure et de tables avec fauteuils et coussins, la terrasse du Boro Bistro.

Bistro français tenu par des parisiens expatriés a Londres, proposant à sa carte la plus grande variété de vins, bières et fromages français, allant jusqu’au gratin de crozets à la tomme de Savoie, nous nous sommes posés là et avons commencé à discuter du projet, et il nous est très vite apparu que nous venions de trouver notre première expérience !

Camden Town

Le marché fixe le plus fun et gouteux de Londres.

Nous avons choisi Camden Market comme point de départ de tout le projet pour deux raisons essentielles. La première : nous connaissons bien cet endroit, et malgré son caractère touristique et sa célébrité, il nous est apparu essentiel de le faire découvrir sous un angle différent à tous ceux qui en avaient simplement entendu parler ou qui n’en avaient vu que la partie émergée de l’iceberg. La seconde : nous avons passé énormément de temps à Camden durant ce séjour, tant durant nos temps libres, le soir comme la journée, que pour y travailler, dans les pubs avec nos ordinateurs ou bien dans la rue à la rencontre des gens.

Nous lui avons accordé la place centrale dans la map soigneusement dessinée à la main, représentant l’importance de ce point de départ de nos recherches pour aller progressivement vers des endroits moins connus mais tout aussi intéressants.

Travailler sur Camden Town et Camden Market a été fun et agréable, mettant en images tout le bien que nous pensions de ce quartier atypique représentatif de l’âme de Londres que nous devions tenter d’approcher à travers ce projet. J’ai trouvé que c’était une belle réussite, en tout cas, ç’a été un plaisir.


Christina & Evil from the Needle

La culture du tatouage à l'anglaise.

Le salon Evil from the Needle de Camden est un des meilleurs salons de tatouage de Londres, avec 7 tatoueurs permanents et au moins 1 invité par mois. Je me suis renseignée là l’an passé, et revenant avec ma chère colloc pour prendre rendez vous pour son tatouage, je choisis d’interviewer la réceptionniste, adorable et hors du commun, ainsi que de lui demander conseil sur un endroit nouveau que nous n’aurions pas pu trouver nous mêmes.

Elle nous conseille le Viktor Wynd Museum, musée des curiosités les plus étrangement anglaises, typique de la mentalité locale, situé dans le sous-sol d’un bar où sont exposées face à face tête de zèbre licorne et représentation hipster d'un crâne non identifié.

J’apprécie beaucoup de discuter avec elle, on ne s’ennuie jamais, elle a toujours un grand sourire et répond à toutes vos demandes avec le plus grand sens du service.

Kew Gardens

Ou comment allier l'utile à l'agréable et faire du projet un truc fun.

Proposé comme lieu pour le projet par Yulia, les jardins botaniques royaux de Kew Gardens m’ont surprise par leur taille (c’est vraiment immense, une seule après midi ne suffit pas à tout voir) et leur beauté très verte même en hiver.

J’ai beaucoup aimé cette partie du projet, dans un lieu si excentré de Londres qu’on se sentait un peu seules au monde dans ces jardins vides une après midi de semaine. On a tellement aimé le lieu et y faire des photos qu’on y a fait des séances de shooting improvisés pendant lesquelles on s’est beaucoup amusées.

En tout cas, ça vaut le détour (un vrai détour, pas mauvais jeu de mot), surtout au coucher du soleil. Si vous y allez, ne négligez pas la serre, elle est magnifique, mais n’y sortez pas l’appareil, il y a tellement d’humidité que les photos seront mauvaises et l’appareil pourrait s’abimer.

Pour les shootings (photos groupées avec celles faites à Primrose Hill), aller voir la galerie en page Shootings.

London Dungeon

Spectacles historiques d'horreur tous publics !

Seule attraction touristique majeure de Londres que nous avons choisi d’illustrer dans ce guide, le Donjon de Londres vous fera voyager à travers les âges au coeur de l’histoire de Londres et de ses légendes les plus noires, dans une sorte d’Horror Show joué à merveille par des comédiens rompus à l’animation du public, de l’histoire pour enfants du nain Rumplestiltskin au grand incendie de Londres en passant par les épisodes de peste noire et bien sûr par le grand mythe de Jack l’Eventreur. La visite commence par une photo de vos têtes sur l’échafaud et se termine par une attraction de chute libre sensiblement similaire à la tour de la Terreur ouverte il y a quelques années dans le parc Dinseyland Paris.

A la fin, vous pouvez même vous offrir des souvenirs originaux et macabres tels que des shots gadgets dans lesquels on a l’impression de boire du sang, ou des coupes à pied d’os.

Notre centre Twin nous a trouvé un tarif préférentiel pour étudiant au prix de 15 livres, si vous voulez y aller par vos propres moyens, il faudra compter 30 livres par personne sans aucune réduction.

Le seul aspect que j’ai trouvé un peu dommage était l’interdiction de filmer les spectacles ou de prendre des photos des comédiens avec leurs costumes, pour des raisons de propriété intellectuelle, ce que je comprends, même si j’aurais aimé en garder d’autres traces que le simple souvenir de mes frayeurs !

Le Ronnie Scott's Jazz CLub

Rendez-vous en 1967...

Après quelques discussions pour choisir notre dernier lieu sans aide extérieure, selon nos propres critères, nous nous sommes tous accordés à choisir un lieu en lien avec la culture musicale des légendes du passé, si présente dans cette ville de blues, de jazz et de rock. Mes recherches m’ont guidée jusqu’au Ronnie Scott’s Jazz Club, célébrissime club de musique londonien des années 60, dans lequel Jimi Hendrix a fait son dernier concert.

Disposant d’une fantastique et variée carte de boissons, notamment de gin, j’y ai trouvé une référence qui m’a particulièrement interpelée : un Gin portant le nom d’Hendrix, infusé aux pétales de rose. J’y ai même commandé un cocktail à base de thé noir anglais infusé dans du Bombay Saphire, accompagné de liqueur d’orange amère et de jus de citron. Meilleur cocktail de ma vie !

Un lieu chargé de son histoire, particulièrement agréable mais quelque peu cher, 8 livres l’entrée et autour de 11 livres le verre. A faire au moins une fois pour la valeur culturelle et la qualité des boissons.

Elene & Axel

Quand la famille s'en mêle !

Il est temps de présenter ceux qui étaient une rencontre pour mon groupe mais pas vraiment pour moi, deux expatriés qui nous aidés à trouver une bonne partie de notre projet, ma cousine / grande soeur adorée Elène et son mari Axel. Ancienne étudiante du Cesacom partie vivre et travailler en Angleterre, c’est aussi grâce à elle si cette aventure a été possible pour moi, c’est elle qui m’a guidée vers l’école.

Mais je digresse !

Tous deux des français d’origine marocaine et martiniquaise, un peu fous et complètement géniaux, lui banquier et elle communicante, ils ont choisi cette ville pour sa vie moins pressée qu’à Paris, pour sa taille, ses revenus et ses innombrables recoins cachés. Rompus à la recherche de bons plans en toute circonstance, ils y ont trouvé leurs repères, leurs petits recoins de beauté et même leurs artisans boulanger et fromager français !

Retrouvant mon presque beau frère pour dîner, j’ai aussi découvert le quartier de la City, que j’ai trouvé absolument magnifique même si nous n’en avons pas fait mention dans le projet, déjà bien consistant. Deux vrais alliés pour notre cher projet !

Straford City

PHOTOREPORTAGE 1

Quartier magnifique, au sein duquel est situé un énorme centre commercial, le Westfield Mall, rendu particulièrement actif et dynamique par la construction du stade moderne, le West Ham United, tout en buildings et en lumières, contraste fort avec les quartiers du canal de grands entrepôts refaits en lofts de notre second photoreportage, pourtant très proche.

Hacney Wick

PHOTOREPORTAGE 2

Quartier de la gare la plus proche du domicile de ma cousine et du EXP Leisure, aussi utilisé dans le guide, situé à 20 minutes à pied de Stratford City et pourtant très différent, axé street art et présentant des oeuvres exceptionnelles de technique et d’originalité.